• Catégories

    • Album : photos Dr Martial AHIPEAUD
      <b>drmartialahipeaud6.jpg</b> <br />
  • Accueil
  • > REVUE DE PRESSE
  • > WWW.IVOIREBUSINESS.NET – LA UNE – Interview du Dr Martial Ahipeaud – 17 janvier 2009

WWW.IVOIREBUSINESS.NET – LA UNE – Interview du Dr Martial Ahipeaud – 17 janvier 2009

Posté par drmartialahipeaudpresse le 7 février 2009

  WWW.IVOIREBUSINESS.NET - LA UNE - Interview du Dr Martial Ahipeaud - 17 janvier 2009 dans REVUE DE PRESSE 1352  DOCTEUR AHIPEAUD MARTIAL, PRESIDENT DE L’UDL –  » JE N’AI PAS PU ÊTRE LE PORTE-PAROLE DE GNAMIEN KONAN « Le 17 janvier 2009 par Ivoirebusiness.net – De passage à Paris dans le cadre de l’implantation de son parti, l’union pour le développement et les libertés (UDL), le docteur Ahipeaud Martial a bien voulu répondre à nos questions.DR AHIPEAUD MARTIAL BONJOUR, COMMENT SE PORTE L’UDL AUJOURD’HUI?L’Udl se porte très bien, nous sommes notamment à Paris dans le cadre de l’implantation du parti, tout va très bien. QU’EST CE QUI VOUS DIFFERENCIE DES AUTRES FORMATIONS POLITIQUES ?

Beaucoup de choses nous différencient des autres formations politiques. La première, nous avons été l’un des rares partis à dénoncer la société de connivence et de pillage dans laquelle nous sommes. Et puis deuxièmement, nous sommes une force de propositions. C’est à ce titre que nous avons fait des propositions qui ont abouti aux accords de Ouaga. Nous avons aussi fait des propositions pour la lutte contre la corruption dans notre pays.

Et notre dernière proposition par rapport à l’attitude de la CEI a quand même remué l’échiquier politique ivoirien..

QUELLES ETAIENT CES PROPOSITIONS ?

Nous avons estimé que la CEI devrait assumer ses responsabilités d’organe chargé de l’organisation des élections.. Il se trouve que des incidents graves ont eu lieu à Abidjan, notamment le vol de matériel, de valises de l’identification, le non paiement des salaires des agents. Et apparemment, le président de la CEI ne se sentait pas concerné. Et c’est à la suite de notre dénonciation qu’il a commencé à bouger, et je crois qu’il est dans la bonne direction.

Donc, nous sommes une force politique de propositions qui est en train de renouveler si vous voulez le paysage politique ivoirien.

C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE VOUS ÊTES CANDIDAT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE ?

Non ce n’est pas pour ça uniquement. Nous pensons aujourd’hui que notre pays a besoin d’une nouvelle vision. Parce qu’il est évident que ceux qui nous ont gouvernés ont fait la preuve de leur inefficacité. En ce qui nous concerne, il est clair que l’échec leur est entièrement dû. Nous ne faisons pas de différence entre les différentes forces politiques du pays. Parce que nous estimons que ce sont des forces qui ont avec elles le bilan très lourd que nous avons aujourd’hui. Il nous faut faire la rupture avec ces forces politiques pas en tant qu’individu, mais en tant que génération. Effectivement, ce à quoi nous avons rêvé depuis deux décennies, nous puissions aujourd’hui l’avoir. C’est-à-dire, créer un espace politique, mais surtout jeter les bases du deuxième miracle ivoirien.

ALORS VOUS ÊTES AUJOURD’HUI LE PORTE-PAROLE DU PARTI DE GNAMIEN KONAN, A QUOI CELA CORRESPOND -T-IL?

Non ! Disons que vous vous trompez lourdement. L’Udl n’a rien à avoir avec Gnamien Konan. Nous avons notre parti politique et je crois que Gnamien Konan vient de créer son parti. C’est lui qui nous a rejoins sur le terrain.

ON VOUS A SOUVENT VU PORTER LA PAROLE DE GNAMIEN KONAN ?

Non non non (visiblement agacé). Je n’ai pas pu être le porte-parole de Gnamien Konan. J’ai rencontré M. Gnamien Konan sur une plateforme de la troisième voie. C’est moi qui lui ai expliqué, parce que c’est un nouveau venu, qu’il fallait que nous travaillions dans une dynamique commune. Malheureusement, j’ai constaté qu’il avait une démarche solitaire. Par rapport à cela, depuis le mois d’Avril 2008, nous n’avons plus eu en tant que tel de rencontres.

Ça ne veut pas dire qu’on n’aura pas de rencontres dans le futur. Pas avec lui seulement, mais avec l’ensemble des autres forces politiques qui ne se reconnaissent pas fondamentalement dans le Rhdp ou le Cnrd. Voilà notre vision. Construire une nouvelle Côte d’Ivoire avec ceux qui ne se reconnaissent pas dans les deux grandes formations politiques actuelles.

ALORS NOUS SOMMES EN 2009, NOUS SOMMMES A L’HEURE DES VŒUX. QUELS SONT LES VŒUX QUE VOUS FORMEZ POUR L’ENSEMBLE DES IVOIRIENS ET POUR LA CÔTE D’IVOIRE ?

Depuis pratiquement trois ans que nous avons pris l’initiative de revenir sur l’échiquier politique de façon volontaire, nous avons essayé de faire des propositions.

Deuxièmement en 2008, nous avons engagé le combat contre la mauvaise gouvernance. Aujourd’hui en 2009, ce qu’on peut souhaiter à la Côte d’Ivoire, c’est que nous ayons des élections démocratiques. Et qu’au sortir de ces élections, le pays retrouve sa stabilité et qu’un gouvernement légitime et légal puisse mettre en place sa stratégie et sa vision. Donc ce que nous souhaitons pour notre pays, c’est que ceux qui nous gouvernent au niveau d’Abidjan puissent nous donner une date pour la tenue de l’élection présidentielle. Dans le cas contraire, il est évident que le peuple ivoirien doit se mobiliser éventuellement pour porter une nouvelle dynamique, une réappropriation des valeurs, certainement l’organisation des états généraux de la nation. Et la mise en place d’une nouvelle dynamique, d’un nouveau processus au niveau politique qui devraient nous permettre d’aboutir à des élections.

MERCI DR AHIPEAUD MARTIAL. 
Propos recueillis à Paris par Christian Vabé

 

sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA